back

AU SECOURS, JE NE SUIS PAS PHOTOGENIQUE

Etes-vous de ceux qui disent « Je ne m’aime pas en photo » ou « Je ne suis pas photogénique » ?

En tant que photographe, je ne pourrais pas vous énumérer le nombre de fois où l’on m’a dit « Je ne suis pas photogénique » avant une séance photo, que ce soit des artistes (pourtant habitués aux caméras et aux photos) ou des couples d’amoureux (n’ayant jamais eu d’expérience photographique). Il n’est pas rare que j’entende également cette phrase lors des photos de famille pendant les mariages. Lors des photos de groupe, on reconnait d’ailleurs facilement ceux qui pensent qu’ils ne sont pas bien en photo. Ce sont généralement ceux qui se cachent derrière les autres pour ne pas être vus sur la photo.

Entendez-vous par « être photogénique » cette qualité qu’auraient certaines personnes d’être aussi bien (voire même mieux) en photographie qu’en réalité (ou l’inverse) ? Vous ressentez peut-être cela parce que vous voir en photo vous renvoie une image de vous qui ne vous plait pas (un détail physique ou une expression). Vous êtes alors face à ce décalage entre l’image que vous avez de vous et celle de la photo.

Sommes-nous tous photogéniques ? Déjà il s’agit de comprendre à quoi correspond votre idée de la photogénie; vous devez surement vous dire que vous ne vous aimez pas en photo ou que vous ne vous trouvez pas beaux. Vous pensez, comme beaucoup, à la « beauté physique » et « être beau en photo ». Ce malaise avec l’image de soi, ce regard sans pitié et ce jugement sévère que nous portons sur nous-même ne sont pourtant pas objectifs.

J’aime dire que la photogénie n’existe pas ou alors que tout le monde peut être photogénique. Contrairement à vous, je ne pense pas « beauté physique » mais plutôt « harmonie avec soi-même » et « esthétisme », quelque chose qui n’a rien à voir avec la beauté physique parfaite mais plutôt ce que l’imperfection et l’authenticité du moment apporte au naturel et la sincérité de la beauté naturelle d’une personne. Il y a des personnes timides, des personnes mal à l’aise, des personnes refusant de se montrer telles qu’elles sont. Et il y a des personnes confiantes, des personnes en harmonie avec elles-mêmes, des personnes qui s’acceptent telles qu’elles sont. Je pense donc que tout le monde peut être photogénique, à condition d’accepter de se laisser aller, de s’abandonner et de se livrer au photographe.

Il est tout à fait normal de vous sentir mal à l’aise face à l’objectif et je comprends que confier la représentation de votre image à une autre personne, qui plus est que vous ne connaissez pas, ne va pas sans une petite réticence et appréhension. Mais faites confiance à votre photographe qui saura vous mettre en valeur par la photographie, en trouvant la bonne lumière, le bon cadrage, le bon angle, en photographiant au bon moment pour saisir la bonne expression. Le plus important est de vous sentir à l’aise et en confiance. Si vous lâchez prise et que vous autorisez le photographe à vous accompagner et à vous guider, alors il captera votre beauté naturelle. Ce moment fugace où votre beauté naturelle ressort et où l’imprévisible et l’émouvant émaneront de votre attitude et de votre regard.

« La théorie photographique s’apprend en une heure ; les premières notions de pratique, en une journée… Ce qui ne s’apprend pas, je vais vous le dire : c’est le sentiment de la lumière, c’est l’appréciation artistique des effets produits par les jours divers et combinés… Ce qui s’apprend encore moins c’est l’intelligence morale de votre sujet, c’est ce tact rapide qui vous met en communication avec le modèle, et vous permet de donner, non pas… une indifférente reproduction plastique à la portée du dernier servant de laboratoire, mais la ressemblance la plus familière, la plus favorable, la ressemblance intime. C’est le côté psychologique de la photographie, le mot ne me semble pas trop ambitieux. »
– Nadar

Tous mes clients me disent, qu’en parcourant les photos sur mon site et de mon blog, ils trouvent les couples naturels et beaux. Et pourtant ces mêmes couples, comme eux, pensaient qu’ils n’étaient pas photogéniques.
Pour moi, la photogénie n’est pas propre au sujet seul, mais elle est le résultat d’une connexion et d’une complicité entre le photographe et son sujet. Votre ressenti sur vos photos viendra de l’expérience photographique vécue. La différence viendra du plaisir que vous aurez pendant ce moment. Si c’est un plaisir partagé et un moment de complicité, cela vous permettra d’être beaucoup plus ouvert, réceptif et détendu, et vous vous aimerez sur les photos. Être photogénique pourrait donc être, simplement, l’indifférence à l’appareil photo et son objectif, se sentir détendu et en confiance, ou la capacité à rester soi-même devant l’appareil photo.

Pour expliquer ma pensée, voici quelques mots extraits de messages que j’ai reçus de mes clients, de leur famille et d’invités après que je les ai photographiés :
« Les photographies que nous aimons le plus ont été faites quand nous t’avions complètement oubliée. » « Nous nous sommes tout de suite sentis en confiance ». « Grace à ton regard bienveillant, nous nous sentions entre de bonnes mains. » « Tu as eu une vraie influence relaxante et apaisante sur nous, et ta présence nous a vraiment fait du bien. » « Mon mari et moi-même gardons un très bon souvenir de ce moment passé avec vous au mariage. Nous sommes ravis que vous nous ayez gentiment proposé de faire quelques photos de notre couple, alors qu’au départ, nous ne voulions pas être photographiés. Merci beaucoup pour ces magnifiques portraits de nous deux ! » « Le plus important, nous ne nous sommes pas sentis juger mais aimer pour qui nous sommes. »

Acceptez l’idée qu’il existe un écart entre ce que vous voyez et ce que vous donnez à voir, et ce que les autres voient. Comprendre que les autres ne voient pas la même chose que vous, comme ces détails que vous n’aimez pas chez vous.

VOUS ETES PLUS BEAUX QUE CE QUE VOUS PENSEZ.

Comments